Pourquoi nos enfants ont-ils besoin d’une EPQQ?

La mise en œuvre de programmes d’éducation physique de qualité offerts sur une base régulière par des enseignants qualifiés vise à garantir que les élèves acquièrent un bon savoir-faire physique, ainsi que les attitudes, les habiletés et les connaissances requises pour mener une vie saine et active aujourd’hui comme demain. (Pour en savoir plus à ce sujet, consultez la section sur le savoir-faire physique).

Au Canada, on juge que l’éducation physique de qualité passe par des programmes équilibrés, bien planifiés et pertinents enseignés de façon séquentielle à l’ensemble des élèves tout au long de l’année scolaire par un personnel compétent et enthousiaste. Elle constitue une composante intégrale de l’ensemble du processus pédagogique (EPS Canada).

Qu’arrive-t-il lorsqu’on met en place un programme d’éducation physique de qualité?

Développement accru des habiletés et de la condition physique
Quand des cours d’éducation physique quotidienne de qualité (EPQQ) sont offerts par des spécialistes en éducation physique, les résultats indiquent que les habiletés motrices et la condition physique des élèves sont supérieures (Marshall & Bouffard, 1997; McKenzie et coll., 1998;)et que leur rendement physiologique est meilleur (McKenzie et coll., 1995; Sallis et coll., 1997; Trudeau et coll., 1998).

Plus grande motivation à être physiquement actif
Les élèves obtiennent de meilleurs résultats lorsqu’on évalue leur degré de plaisir, leur attitude et leurs connaissances en rapport avec des modes de vie sains (Bungum et coll., 2000; Janzen et coll., 2003).

Meilleur rendement scolaire
Les élèves maintiennent leur taux de réussite scolaire et arrivent très souvent à l’améliorer (Chomitz et coll., 2009; Sallis et coll., 1997; Shephard, 1997; Trudeau & Shephard, 2008).

Heures de loisirs plus actives
Les enfants tendent plus à être actifs pendant leurs heures de loisirs les jours où ils ont eu un cours d’éducation physique (Dale et coll., 2000).

Activités physiques plus vigoureuses en classe
Les élèves passent plus de temps à s’adonner à des activités physiques modérées à vigoureuses en classe (McKenzie et coll., 1995; United Stated Department of Health and Human Services, 1996).

Effets positifs sur les taux d’obésité
Le taux de prévalence des enfants vulnérables à l’embonpoint diminue et on note des bienfaits à long terme sur les taux d’activité physique des enfants aux prises avec des problèmes d’embonpoint ou d’obésité (Datar, 2004; Perez, 2003).

Effets positifs à long terme sur la santé
Les filles qui profitent d’une EPQQ tendent plus à se décrire comme étant actives et en santé vingt ans plus tard que celles qui n’ont pas eu accès à une EPQQ (Shephard et Trudeau, 2000).

::